Accueil Cercle de lecteurs 2017 Mémorable rencontre avec l’écrivaine Lilyane Beauquel

Mémorable rencontre avec l’écrivaine Lilyane Beauquel

0
2
347

Dernière séance de l’atelier « Cercle de lecteurs » ce jour du vendredi 31 mars de l’année 2017, nous recevons, après Nils Trede, l’auteure de l’Apaisement Lilyane Beauquel. Paru en 2016 chez Gallimard, soit cinq ans après les événements qu’il relate, ce roman s’inscrit comme le troisième de la romancière. Fiction mettant en scène les personnages d’un univers plutôt neuf, Lilyane Beauquel nous permettra de mieux comprendre ses intentions dans l’écriture de son livre à travers l’entrevue qu’elle aura eu l’amabilité de nous accorder.

Dans les premières questions posées à Lilyane Beauquel, celle de l’origine du titre l’Apaisement. L’auteure nous informe qu’elle aurait bien voulu opter pour la Vague, toutefois, l’ancienne enseignante se rendait bien compte qu’il s’agissait d’un intitulé récurrent dans le monde de la littérature. C’est pourquoi elle choisira de nommer son livre l’Apaisement, un titre qu’elle affirmera regretter un peu en vue de la dimension plus ou moins positive que celui-ci apporte. L’objectif d’origine ayant été de transmettre des émotions mélodramatiques.

Toutefois, l’Apaisement permet d’établir le contraste entre la force ainsi que la douceur de la nature. Une Vague titanesque, une tempête qui se calme après le drame. L’Apaisement est aussi utilisé comme un terme qui condamne la technologie dangereuse, susceptible d’apporter l’extinction de la vie, qu’elle soit animale ou végétale.

Déclencheur de l’écriture du roman, la catastrophe de Fukushima racontée par Lilyane Beauquel nous permet de nous faire une représentation des dangers du nucléaire et les méfaits qu’ils apportent à leur environnement. La romancière se dira très touchée par cet événement dévastateur sur tous les plans qui s’est produit au Japon, une terre, mais aussi une culture, avec lesquelles elle entretient une particulière affinité.

Au dessus de l’idée générale, chacun a décidé de dialoguer avec la romancière sur certains points de l’histoire. L’aspect psychologique revenait souvent. Les « comment » ou « pourquoi », le destin des personnages, leur façon de faire face, l’évolution de leur caractère après l’épisode bouleversant… Tout se focalisait le plus souvent sur le personnage de Jim, marquant par son arrogance.

Jim, dessinateur originaire de France, installé au Japon où il y a établit sa vie de famille. Une vie qu’il n’aurait pas forcément souhaité d’après le comportement montré envers son fils et sa conjointe. Méprisable de part son émotion absente de tristesse lors de la disparition de son épouse, l’homme représenté est souillé par le regard que lui laisse son fils Kyô. Il louche sur lui en permanence, ce que l’auteure nous expliquera être comme un ressenti venu de Kyô qui sait pertinemment que son père causait du tort à sa mère.

Quant à la relation montrée entre père et fils, c’est Kyô qui semble prendre en main son père. Il le sait perdu, plein de remords qu’il ne laisse pas paraître aux yeux des autres. Avec son paternel, le seul parent qui lui reste, il cherchera avec lui « l’Apaisement » à travers le dessin, que son père pratique comme sa profession. Jim délaisse le noir et le blanc pour laisser place aux couleurs que lui donne son fils, symbole d’un espoir encore possible pour eux. Devenu lui-même victime de sa méchanceté, « la Vague » constitue un changement brutal dans la personnalité de cet antihéros.

Au delà d’une leçon de morale, d’une vision psychologique, Lilyane Beauquel nous apporte également ses propres connaissances sur la culture de l’Asie, et particulièrement celle du Japon. Admirable personne avec laquelle j’ai encore pu échanger sur le roman après la séance, nous avons aussi parlé de sa réalisation (au moins deux ans), et plus encore, du métier d’écrivain en général. Lilyane Beauquel, agréable par son ouverture aux autres ainsi que par sa disponibilité, fait sans aucun doute partie des plus grandes rencontres que j’ai pu faire jusqu’à présent.

  • Rencontre avec Nils Trede, première partie.

    Vendredi 10 mars, le cercle de lecteur a eu l’honneur de rencontrer l’auteur d…
  • Aurélie

                                    Une vie cachée                                            …
  • Aurélie

                                                                                              …
  • Aurélie

    Travail 4 : Après la rencontre de B. Cannone     Bonjour à tous, je me présente Aurél…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par fauris2017
Charger d'autres écrits dans Cercle de lecteurs 2017

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rencontre et redécouvertes avec le mythe de la robinsonnade

La première chose qui m’a réellement surpris à la fin de cet ouvrage, c’est d&…